Cités

Cités-États

Le continent d’Eurias (nord de la Wyldemere) est le plus peuplé et quelques grandes cités ont résisté à la Ruine. Il y a aussi un grand nombre de hameaux qui passent assez inaperçus pour survivre dans les terres dangereuses. Ils seront ajoutés ici au fur et à mesure que vous y passerez ou en entendrez parler.

Althaël

Dernier bastion de la race elfique, la Cité est complètement protégée par des barrières naturelles et seulement les elfes purs-sang y sont admis, ou presque. Quelques êtres honorés obtiennent une Passe qui leur permet de franchir les portes externes, mais comme une tel honneur s’accompagne d’un serment, sur l’honneur, la famille et lié par magie, qui prohibe de parler de l’intérieur de la Cité.

Ce qui est toutefois connus c’est que la Cité est régie par un conseil des Maîtres de Clans et qu’ils ont un pouvoir presque absolu à l’intérieur de la vallée.

Devant les portes de la ville se dresse une plus petite ville, sans nom, où les non-elfes sont les bienvenues et qui sert de port fluvial à la Cité. C’est un centre de commerce et les demi-elfes y sont nombreux et sont parmi les membres les plus influent de cette ville externe cars ils ont souvent des contacts autant dans Althaël que dans d’autres grandes cités.

Althaël commerce des pierreries fines, du gibier, des plantes exotiques, des fruits, du miel, de l’art, du bois d’oeuvre et les tissus. La Cité importe surtout du vin, des oeuvres d’art, des céréales et du poisson.

Corvis

Corvis est la seule ville qui peut être considérée comme une métropole, elle est aussi considérée comme un grand centre culturel. Certaines personnes diraient même Corvis la Décadente. Cette cité a échappé à la Ruine car elle est située sur une île et que les orques n’aiment pas naviguer. De ce fait les habitants sont restés plus optimistes et joviaux que le reste du monde.

Corvis est fameuse non seulement pour sa taille mais aussi pour la grande quantité d’artistes qui y résident. Il y a des guildes pour à peu près tous les métier possibles et ce sont les maîtres des guildes les plus influentes qui dirigent la ville. C’est également là que le collège de magie se situe.

La ville ne produit que très peu de nourriture, pratiquement que de la pêche, les résidents sont généralement assez fortunés et achètent de la nourriture plus variée. Un des secrets de la fortune de la ville est que les rares voyageurs qui traversent l’Océan Noir s’arrêtent ici pour commercer des épices rares, des fourrures de monstres inconnus et des métaux qu’on ne trouve pas même dans les plus profondes mines naines.

Er-Azak

Er-Azak est le berceau de la civilisation humaine, c’est là que les humains venant des steppes de l’ouest se sont arrêtés pour se sédentariser. La ville à été capturée par les orques pendant la Ruine et certains ont décidé que cette ville était mieux que leurs huttes. La population demi-orque a explosée suite à cela. Depuis le temps, les envahisseurs et soumis sont morts de vieillesse ainsi que quelques générations de descendants.

La ville est reconnue pour ses marchés dans lesquels on dit que l’on peut trouver tout ce qui peux faire notre bonheur, c’est aussi ici que les grandes caravanes d’orient viennent marchander avec les peuples d’Eurias. La ville est dirdigée par des Shadzhahs, des chefs de clans orques et des Khalees, des princes marchands influents, mais le pouvoir final reste entre les mains du Hadzeeh, le maître de la ville.

Il n’y a aucun temple dans la ville et les orques se méfient des clercs et autres prêtres et c’est un crime de prêcher dans la Cité ainsi que de prier dans les lieux publics. La ville importe de tout et importe de tout.

Krakara

C’est le centre des nains traditionalistes, une ville avec une très faible population, surtout de vieillards et de très jeunes. La plupart des nains se sont joints aux communautés multi-ethniques d’Eurias. Mais malgré la faible population, le Krak demeure imprenable, même si une armée de dragons l’attaquait.

Au coeur du Krak est le grand Hall des Ancêtres, là tous les nains et naines honorables sont inscrits sur le Grand Arbre et c’est le rêve de tous les nains traditionalistes de voir son nom et le nom d’un des Premiers reliés d’une ligne ininterrompue. Là sont aussi exposées des reliques datant de toute l’histoire naine.

La ville est dirigée par les Vénérables, les 6 plus vieux nains et naines de la ville ainsi que le Thane, le chef de la garde du Krak qui est choisi par le conseil pour un mandat de 25 ans. Les étrangers sont permis dans la partie supérieure du Krak, mais en nombre restreint, si des voyageurs ne peuvent trouver de place dans une auberge ils doivent quitter la ville.

Le Krak exporte surtout des métaux, du granite et du marbre, ainsi que des pièces d’artisanat. Ils importent beaucoup de céréales ainsi que de la viande, du tissu et du verre.

Novaliss

Novaliss est la Cité Sainte, elle a une très faible population résidente, principalement des prêtres et membres laïques des clergés. Il y a un grand temple du Panthéon des Cinq et de petits temples mineurs dédiés chacun à une divinité spécifique. La ville a échappée à la Ruine parce qu’elle est située sur l’île de Corvis.

La ville sainte est dirigée par le consulat des grands prêtres, les Archons, pour tout ce qui est du domaine spirituel et laissent leurs chambellans s’occuper des aspects plus terre à terre. Ceux-ci ont un travail plutôt facile car la ville est comme un engrenage bien huilé et ne requiert qu’une supervision pour la forme.

La ville vit surtout de sa propre agriculture et pêche ainsi que des donations des fidèles et pèlerins.

Poitin

Poitin est l’ancien siège d’une grande monarchie qui régnait sur toute la région entre les terres elfiques et les montagnes naines. Le dernier roi a chargé au combat, entouré de ses fils et neveux pendant la ruine et sa lignée s’est éteinte. Les nobles ne se sont jamais entendus depuis pour déterminer un successeur. La cité n’est plus que l’ombre de ce qu’elle a déjà été, les bourgeois sont méfiants, les villeins sont désespérés et les nobles restent sur leurs terres.

La cité elle-même est dirigée par un maire, qui fait office de régent, mais qui est élu par les bourgeois. Les nobles vivent sur de petits fiefs autour de la ville et protègent comme ils peuvent les paysans qui travaillent sur leurs terres. C’est une vie difficile mais la Cité est auto-suffisante et ce système fait que les terres considérée sécuritaires s’étendent beaucoup plus loin que pour la plupart des autres villes.

La ville exporte surtout des céréales et de la viande d’élevage ainsi que des pommes. Elle importe des produits de tissus et des métaux précieux.

Cités

Chroniques de Wyldemere francoisgrothe